CONCERT BAROQUE DU 17 JUIN

Samedi 17 juin, l’école figeacoise de musique Triade se produisait à l’église Saint-André, à l’invitation de l’association Crescendo récemment créée à Fons.

concert17juin

Un succès ! L’église était absolument comble, plus une place ne restait et la centaine de spectateurs a suivi dans un silence recueilli le récital de musique baroque donné par les membres de Triade.

Florence Gay et Manuel Aubin animaient les prestations des professeurs et de brillants élèves de l’école associative. Florence derrière son magnifique clavecin, construit par M. Aubin père en son temps, dirigeait les ensembles de façon impeccable. Le clavecin est la colonne vertébrale, et accompagne tantôt les flûtes, tantôt les chanteurs et chanteuses. Une succession éblouissante de découvertes et de talents confirmés !

Une toute jeune fille de 14 ans, Alice Lagarrigue, qui faisait ses débuts en concert comme soliste, a surpris le public par sa justesse et sa puissance vocale ! C’était également le baptême du feu pour Pierrick Remondet, à la flûte traversière, 14 ans lui aussi ! Monika Zielinska, soprano, faisait également de brillants débuts avec cet ensemble. La soprano professionnelle Caroline Prigent, du chœur de l’opéra de Limoges, a beaucoup marqué le public par sa puissance et son interprétation pénétrante ; de même qu’une jeune soprano de seulement 16 ans, Héloïse Céron, très prometteuse, a stupéfait le public par son assurance et son caractère lyrique !

La flûte traversière virtuose de Manuel Aubin, accompagné à la flûte à bec par l’inséparable Daniel Roques, faisaient le trait d’union entre les prestations, alternées avec d’éclairantes explications historiques.
Parmi tant de talents, n’oublions pas le virtuose Kévin Papillon, professeur à Triade, qui nous a éblouis par son jeu de guitare très pur sur des pièces de Bach et de Robert de Visée.

Ce n’est pas le moindre talent de nos musiciens de rendre accessibles des œuvres pas toujours très connues d’un répertoire ancien et réputé difficile : Telemann, Haendel, Monteverdi, Pergolèse.
Une anecdote touchante qui en dit long sur l’adhésion du public : pendant une sonate pour flûtes et clavecin, une adorable fillette de 4 ans au premier rang s’est mise à chanter une quatrième voix de façon très juste et totalement spontanée !

Les fidèles barytons Emmanuel Boré et Pierre Campana ont rejoint le collectif pour un final grandiose, sur un extrait d’Atys, opéra de Jean-Baptiste Lully, qui a soulevé l’enthousiasme général !

Un beau succès pour Triade, bravo au charisme des professeurs, au talent des élèves, et à leur passion communicative !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s