Remember Petrucciani : l’hommage du guitariste Philippe Petrucciani

Pour clôturer sa saison, l’association Crescendo avait vu les choses en grand, en invitant samedi 20 octobre à la salle des fêtes de Fons une formation jazz de haut niveau, autour de la mémoire de Michel Petrucciani et de son œuvre. Qui de mieux, pour les faire revivre, que son frère Philippe, guitariste, et sa compagne Nathalie Blanc ? Un autre familier du clan, Guy Ould Yahoui que l’on connaît bien ici, tenait la batterie. Enfin, pour tenir la ligne de basse et enrichir les harmonies avec son orgue Hammond électronique, Thierry Gonzalez. Lui non plus n’est pas un inconnu ici : l’an dernier à la même date, Guy et Thierry donnaient un concert très marquant autour du répertoire d’Ella Fitzgerald.

remember2

La nouvelle formation en quatuor, dont c’était le premier concert, réunit de très belles qualités techniques, un son riche et chaud, une rythmique volcanique et subtile, et un répertoire émouvant : on retrouve les thèmes célèbres du pianiste, réinterprétés et renommés par Nathalie, qui a écrit des paroles pour les adapter à la voix et au scat. Beaucoup d’harmonies latines (Memories from Paris) ou brésiliennes (Brazilian like), de la bossa, quelques clins d’œil à Chet Baker (Alone together) et pour finir une reprise émouvante de Besa me mucho. Les instrumentistes prennent tour à tour des solos très virtuoses et déconcertants, la guitare (Philippe Petrucciani) sortant parfois des harmonies très inattendues – l’art de prendre l’auditeur à contre-pied ! Une soirée très riche, devant un public venu en nombre, et dans une salle des fêtes métamorphosée en jazz club du village !

remember1

En première partie, les auditeurs ont eu la chance de découvrir une nouvelle formation jazz 100% locale : le duo Papillon/Jorda, guitare clarinette. Très à l’aise pour leur première prestation publique, les deux amis, un temps collègues à l’association Triade, jouent un jazz très sud américain, décidément, autour de thèmes de bossa, parfois revisités par le jazz manouche. La clarinette de Thomas Jorda est très fluide et inspirée, l’accompagnement rythmique de Kevin tire nettement vers la syncope et le flamenco. Une formation très prometteuse ! Kevin rejoint la formation principale, en fin de concert, pour un bœuf final, Blues for Wes, dont l’exécution chaleureuse est un bel exemple d’accueil de jeunes interprètes par leurs aînés confirmés.

« Remember Petrucciani » Soirée Jazz à Fons

SAMEDI 20 OCTOBRE À 20h30
Salle des fêtes de Fons
Boissons sur place.
Entrée adulte : 14€ ; moins de 16 ans : 7€

Le plus célèbre des jazzmen français peut-être, en tout cas le plus international assurément, nous a quittés il y a bientôt 20 ans.
Auteur d’une œuvre virtuose et accessible, il a laissé des standards connus dans le monde entier !
C’est sa mémoire que souhaitent célébrer et fêter ses amis et familiers, emmenés ici par son frère Philippe Petrucciani, guitariste, la chanteuse Nathalie Blanc, le batteur Guy Ould Yahoui, l’organiste Thierry Gonzalez. Ces deux derniers avaient l’an dernier au même endroit signé un remarquable concert qui avait laissé une très vive impression aux spectateurs ! Tous les quatre, ils reprennent les thèmes de leur aîné, pour retrouver sa patte caractéristique, ce jazz d’inspiration américaine classique, très rythmique.

Nous aurons le plaisir de découvrir en première partie un tout nouveau duo jazz constitué du clarinettiste Thomas Jorda et du guitariste Kevin Papillon, qui joueront un répertoire sud-américain et New-Orleans.

Nombre de places limité. Réservez dès aujourd’hui.

CLIQUEZ ICI POUR ACCÉDER À LA
BILLETTERIE

rememberpetrucciani

CONTACT :
crescendo.fons@gmail.com

 

Une belle soirée jazz à Fons !

Les amateurs locaux de jazz le savent bien : en dehors des festivals d’été, il n’est pas si facile d’entendre leur musique dans les alentours. Ce samedi 21, c’est elle qui est venue à eux, avec une soirée de grande qualité donnée dans la salle des fêtes de Fons et organisée par Crescendo-Fons autour d’un brillant trio toulousain, « Ell’&Lui ».

Le public, très nombreux, a pris place autour des tables disposées dans une salle rendue méconnaissable par la décoration façon club. En première partie « Ell’&Lui » avait invité un sympathique et tout récent quartet figeacois, « Lot of Saxs », qui a la particularité d’être composé uniquement de quatre saxophones : soprano (Caroline Bédrède), alto (François Chaty), ténor (Pierre Maigne) et baryton (Pierre-Yves Dumoulin). La formation figeacoise a revisité de grands classiques, agrémentés de quelques envolées improvisées par les deux solistes inspirés.

select2

Puis le trio toulousain a pris possession des lieux, avec une maîtrise et une assurance qui a frappé les esprits. Des personnalités musicales très fortes, des familiers du clan Petrucciani : Guy Ould Yahoui tenait la batterie, réunissant solidité et subtilité, deux qualités aussi indispensables qu’opposées, et Thierry Gonzalez, derrière son orgue Hammond numérique, tenait le pas de la basse et laissait chantonner son clavier au gré de ses improvisations amusées. Ces deux-là se connaissent bien, leur complicité taquine et facétieuse nous réjouit.
À eux deux, ils tissent le velours sonore sur lequel va se poser la voix lumineuse de Cécile Vidal. La jeune chanteuse entonne les classiques du répertoire d’Ella Fitzgerald, assure de belles parties à la trompette ou avec un bugle au beau son chaud et voilé, quand soudain elle stupéfie le public en partant dans de rapides et virtuoses improvisations de scat, ce chant d’onomatopées brèves, inventé par Louis Armstrong, et qui fit la célébrité d’Ella. Ses deux compagnons lui font une cadence d’enfer, mais elle se joue de leurs pièges et rivalise d’aisance avec eux : une splendide entente pleine d’énergie et de swing !

select4

select3

La belle manière, conviviale, complice et élégante, de faire entendre les classiques revisités ! C’est avec cette même belle camaraderie que les artistes confirmés invitent à la fin du spectacle la formation figeacoise et quelques autres amis à les rejoindre sur scène pour un bœuf final riche en parties solo.

Une belle soirée qui donne envie de chanter, de jouer, et une réussite pour l’association Crescendo qui organisait son quatrième et dernier concert de la saison.
Elle aura le plaisir de retrouver le public la saison prochaine !

VOIR L’ALBUM PHOTOS DE LA SOIRÉE